La femme au manteau bleu

Premier roman de la rentrée sur actu du noir, un peu en avance en ce mois d’août, un court roman du maestro sud-africain Deon Meyer : La femme au manteau bleu.

Le corps d’une femme, nue, complètement lavée à l’eau de javel, est découvert par un chauffeur de bus non loin du Cap. Quand il s’avère que c’est une étrangère la police locale est dessaisie au profit des Hawks du Cap. Ce sont Bennie Griessel et Vaughn Cupido qui héritent de l’affaire.

Dans le même temps, dans la ville, court le bruit qu’il y a beaucoup d’argent à se faire si on trouve un tableau avec une femme et du bleu.

Ceux qui attendent un nouveau pavé et la description d’un pan de la société sud-africaine de grand Deon Meyer pourraient être déçus. Ici l’auteur s’est amusé à resserrer son intrigue et à nous livrer un bon petit polar, court, sec, pour « le seul » plaisir de retrouver des personnages connus et de suivre une bonne intrigue.

Ajoutons tout de même de belles pages sur l’émotion qui peut surgir de la découverte d’une œuvre d’art rare.

Une lecture plaisir, un amuse-bouche avant d’attaquer les lectures de septembre.

Deon Meyer / La femme au manteau bleu, (Die vrou in die blou mantel, 2017), Série Noire (2021) traduit de l’afrikaans par Georges Lory.

10 réflexions au sujet de « La femme au manteau bleu »

  1. flyingelectra

    j’ai des SP mais je refuse de me dire que la rentrée est là .. non non (bon je n’ai toujours pas pris de vacances donc ceci explique peut-être cela) et moi je vote pour les polars courts et secs !

    Répondre
  2. Trane69

    Je vais aussi me laisser convaincre par ce Deon Meyer, bref mais efficace semble t il. J’avais laissé filer les derniers par un ras le bol du pavé en forme de livre calibré page turner .

    Répondre
  3. Meyer Meyer

    C’est un Deon Mayer qui m’a fait penser aux livres de Mc Bain(c’est un compliment). Ca se lit rapidement, l’enquête progresse grâce a des petits détails et des faits qui ne sont pas dus aux compétences des enquêteurs mais au travail de « fourmis » sur le terrain. Ce n’est pas du tout le style habituel de Deon Mayer. Mon épouse qui adore Meyer n’a pas trop apprécié celui-là mais elle n’apprécie pas trop la série du 87e district (elle n’en a lu que 2 ou 3 et je n’arrive pas à la convaincre de persévérer). Dois-je pour autant m’en séparer après tant d’années de vie commune ?

    Répondre
    1. actudunoir Auteur de l’article

      ton épouse donc adore Meyer, mais pas Meyer Meyer … Ca pourrait effectivement être un motif de séparation, d’un autre côté il faut bien quelques différences pour équilibrer une relation. mon épouse ne lit ni polars ni SF, je comptais donc en toute connaissance de cause.

      Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s