Seconde fondation

Je continue la série Fondation, avec Seconde fondation, toujours d’Isaac Asimov.

Pour le contexte, je vous laisse vous reporter à la chronique sur les deux premiers volumes. Nous en avons maintenant fini avec la montée en puissance de la Première Fondation, elle a été mise à mal par un Mutant, le Mulet, je ne vous dirai pas comment, si vous comptez vous lancer dans la série.

Et maintenant apparaît la Seconde Fondation créée par Hari Seldom, celle qui avait à peine été évoquée auparavant, et qui va venir sur le devant de la scène. Elle affrontera le Mulet, puis on verra se mettre en place la rivalité entre les deux Fondations.

Les personnages commencent à prendre de l’épaisseur, les femmes sont un peu plus présentes, mais les rôles restent encore très très marqués. Ceci dit le talent de conteur d’Asimov fait merveille, même si là aussi le souvenir que j’avais gardé de l’histoire m’a empêché d’être surpris par quelques uns des coups de théâtre qui sont savamment distillés.

Bref j’ai continué avec plaisir, et je verrai si j’ai le temps d’attaquer les deux derniers romans, plus conséquents que ceux-ci. Je continue à conseiller pour qui voudrait une lecture de vacances divertissante, tout en découvrant un des monuments de la SF du XX°.

Isaac Asimov / Seconde fondation, (Second Foundation, 1953), Denoël/Présence du futur (1966) traduit de l’anglais (USA) par Pierre Billon.

2 réflexions au sujet de « Seconde fondation »

  1. broblogblack

    J’ai lu Fondation il y a longtemps (à la fin des années 80). J’en garde un souvernir « émerveillé » (notamment du personange du mulet), j’ai peur de relire le cycle (je n’ai pas trop le temps, il est vrai, au vu de mon entreprise de CDAP) d’autant plus que vous avez parlé de l’aspect daté du livre (au sujet des personanges féminins par exemple). C’est mon syndrôme Tommy (des Who), grande claque à l’adolescence, album mythique, film revu beaucoup plus tard dans lequel j’ai pataugé comme Roger Daltrey dans sa baignoire de haricots. Déçu sévère.
    Merci en tout cas, ça rajeunit et ça ouvre d’autres perspectives. Bref, ça donne envie d’ériger la PAL…
    Bel été lisez !
    Françosi Braud

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s