Une petite société

Deuxième roman de Noëlle Renaude chez rivages, Une petite société.

Une grande maison, anachronique dans un quartier qui a beaucoup changé. En face une usine de biscuits. Dans la maison, une famille étrange. Un homme âgé et élégant, deux jeunes femmes, un enfant handicapé, Tom. Puis les uns meurent, les autres disparaissent, d’autres font leur apparition. En face, depuis sa fenêtre, Louise qui travaille à la compta imagine, soupçonne …

Quand Tom devenu ado « enlève » la fillette des voisins c’est le chaos. Viendront les flics, une assistante sociale. Et Louise se perd dans ses soupçons et ses suppositions. Ils sont nombreux à essayer de comprendre cette famille, ils ont eux aussi leurs histoires. Et au final, qui pourra bien savoir la vérité, toute la vérité ?

Je n’ai absolument rien d’objectif à reprocher à ce roman. Toujours de façon objective, il est même excellent. Noëlle Renaude parvient parfaitement à rendre ces vies ordinaires, Louise qui s’invente des histoires à partir de faits anodins, essentiellement pour occuper sa vie terne, des vies où il ne se passe rien ou presque. La construction est habile, les passages d’un point de vue à un autre donnent du rythme et de la variété, l’écriture teintée d’humour léger est en accord avec le propos. La description du personnage de Tom est particulièrement réussie, on le voit, on comprend ses joies et ses angoisses.

Mais, car vous sentez qu’il y a un mais, sur la longueur, pour le dire très schématiquement, ça ne m’intéresse pas. Je reconnais que c’est fin, intelligent, bien écrit, mais très personnellement, ce n’est pas ce que je recherche quand j’ouvre un roman. Je veux plus de bruit et de fureur, plus de tension, quelque chose qui sorte un peu plus de l’ordinaire. La description, aussi réussie soit-elle de vies vides ne m’intéresse pas. Au début ça marche, j’accroche à la présentation des différents protagonistes, puis je me lasse.

J’avais eu le même problème avec son précédent roman, Les abattus, c’est bien écrit, bien construit, mais ce n’est pas pour moi.

Noëlle Renaude / Une petite société, Rivages (2022).

4 réflexions au sujet de « Une petite société »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s