Billy Summers

Je n’avais pas arrêté de lire, mais j’ai fait une pause un peu lointaine, et surtout loin de mon ordinateur. Début de rattrapage avec Billy Summers du maître Stephen King.

Billy Summers a été sniper en Irak. Depuis son retour il continue à exercer ses talents, contre rétribution, mais dans le privé cette fois. Comme tueur à gage. Avec une petite restriction morale, il n’accepte de tuer que des « méchants », sans toutefois se faire d’illusion sur ses clients qui ne valent pas mieux.

Malgré ses pressentiments, il accepte un dernier contrat, pour un montant bien supérieur à ce qu’on lui paye habituellement. Il s’agit de descendre un criminel endurci qui pourrait bien mettre beaucoup de monde dans l’embarras. Et en attendant le bon moment, qui lui sera indiqué par son client, il va s’installer sous une fausse identité dans une petite ville au milieu de rien. Et se faire passer pour un écrivain. Une idée de reconversion pour ce grand lecteur ?

En attendant, même s’il sait que dans les livres et les films, les histoires de « dernier coup avant la retraite » se terminent toujours mal Billy Summers va se prendre au jeu.

Commençons par enfoncer quelques portes ouvertes. Stephen King est un immense conteur, et Jean Esch un très bon traducteur. Donc un plaisir de lecture extrêmement addictif immédiat.

Et l’auteur est très très malin. Son dispositif narratif, qui voit le personnage principal se prendre au jeu de l’écriture est vraiment bien trouvé. Parce qu’il permet des flashbacks de façon originale, et parce qu’il donne l’occasion de causer de lecture, d’écriture, de littérature, tout ça dans ce qui aurait pu être un « simple thriller ». Chapeau l’idée.

Autre excellente idée, malgré le fait d’avoir un personnage au métier plutôt inhabituel, l’obliger à se fondre dans une petite ville va donner l’occasion de décrire le quotidien de gens ordinaires. Encore très bien vu.

Les personnages sont très attachants, l’histoire bifurque à de nombreuses reprises dans des directions que le lecteur ne pouvait absolument pas prévoir, et l’auteur joue très habilement avec tous les clichés, à commencer par celui de cette dernière affaire qui, comme les histoires d’amour, finit mal … En général. Et il s’amuse à glisser quelques références à ses anciennes œuvres.

En bref, passez outre la couverture horriblement kitch, et plongez-vous avec délice dans ce magnifique polar ; plaisir et émotions garantis.

Stephen King / Billy Summers, (Billy Summers, 2021), Albin Michel (2022) traduit de l’anglais (USA) par Jean Esch.

14 réflexions au sujet de « Billy Summers »

  1. Nico

    Hello.
    J’ai pris un énorme plaisir à la lecture.
    Stephen King est vraiment un des grands auteurs américains. Je ne suis pas (plus) fan de ses histoires horrifiques et fantastiques mais dès qu’il est plus sur du roman noir, c’est toujours une réussite. « 22/11/63 » et « Billy Summers » sont, pour moi, deux grands romans américains de ces 10 dernières années.

    Répondre
  2. Zorglub

    Cela donne envie. Si je comprends bien, ce livre est exempt des longueurs qu’on trouve parfois chez King.
    Je me permets de signaler deux coquilles :
    -« beaucoup du monde »
    – » il va s’installer sous une fausse identité dans une petite au milieu de rien ».

    Répondre
  3. Zorglub

    Je t’en prie. Par exemple, 22/11/63 est en effet un excellent roman (j’aime les uchronies), mais j’ai trouvé que la partie centrale s’étirait en longueur. De même avec Charlie, il est vrai un des premiers romans de l’auteur : entre le début sur les chapeaux de roue et le final en feu d’artifice, j’ai trouvé le temps long.

    Répondre
  4. Cush

    Il faudrait vraiment que j’essaye Stephen King, celui-là me parait une bonne porte d’entrée. Je le lirai juste après le dernier Longmire qui me fait de l’œil sur ma pal !

    Répondre
  5. AL

    Je viens juste de le finir et je me suis régalé. C’est mon premier Stephen King et c’est une très bonne surprise.
    Peut-être que je vais donc continuer en tenant compte des commentaires avec 22/11/63 malgré la pile de livres qui m’attend ?
    Merci pour tes conseils Jean-Marc !

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s