Duchess

Comme il était invité de TPS, et que tout le monde me disait du bien de son roman, je me suis fait dédicacer Duchess de Chris Whitaker.

Dans la petite ville de Cape Haven, en Californie, Duchess 13 ans est en guerre contre le monde entier. Et en particulier contre le monde des adultes dont elle protège son petit frère Robin, 5 ans. Une mère qui boit pour oublier un passé traumatisant, des hommes qui en profitent, et un seul « exemple », Walk, le flic local, ami d’enfance de sa mère qui les protège tous autant qu’il peut, mais qui est un peu mou.

Un équilibre fragile qui va voler en éclat quand un homme nouveau venu menace sa mère, et que Vincent King, en prison depuis 30 ans, revient dans sa ville.

Autant mettre tout de suite les points sur les « i ». Non, il n’arrive pas au niveau de Betty et My absolute darling, qui eux aussi parle d’enfance maltraitée. Et il s’en faut de beaucoup. Mais c’est quand même un très bon roman. Si vous n’avez pas lu les deux autres, vous le trouverez sans doute excellent, sinon, essayez de ne pas faire comme moi, et de ne pas comparer (mais là je ne vous aide pas).

Le roman a deux grandes forces pour moi. Tout d’abord, le personnage principal, une gamine porc-épic, qui envoie bouler tous ceux qui veulent la prendre en pitié et démolit ceux qui s’attaquent à elle ou son frère. Le personnage est fort mais pas caricatural, Chris Whitaker arrive très bien à décrire le mélange difficile à rendre d’enfance et de maturité forcée, de force incroyable et de fêlure. C’est sa grande réussite.

L’autre chose qui m’a beaucoup plu est l’absence de manichéisme. Tous les personnages révèlent, à un moment ou un autre, des forces et des faiblesses. Ils font des erreurs terribles, mais sont aussi capables de grandeur. Et c’est une enquête bien menée avec ce qu’il faut de suspense et de retournements de situation qui va tour à tour mettre en avant les côtés sombres et les côtés lumineux de chacun.

Sans être un chef d’œuvre, une belle réussite.

Chris Whitaker / Duchess, (We begin at the end, 2020), Sonatine (2022) traduit de l’anglais par Julie Sibony.

2 réflexions au sujet de « Duchess »

  1. wivine300

    J’ai lu « My absolute darling » et (le meilleur dans le style, selon moi), « Winter’s bone » de Daniel Woodrell, sans oublier l’excellent « Il était une rivière » de Bonnie Jo Campbell…Il me sera donc difficile de ne pas comparer…Je m’attends donc à « moins bien »que ces chef d’oeuvres cités ci-dessus, mais étant donné que je l’ai réservé à la bibliothèque de la petite ville d’Ostende où je vis, je ne prends pas trop de risque ! Merci pour ton avis et ton billet très honnête !

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s