Le Maître

J’ai déjà exprimé mon enthousiasme pour les deux premiers volumes de la trilogie de La maison des jeux de Claire North. Une trilogie brillamment conclue par Le maître.

Finit de jouer. Non, c’est faux, place au grand jeu. Argent, le meilleur joueur de la maison met au défi La Maîtresse des lieux toute de blanc vêtue. S’il perd, il sera éternellement l’esclave de la maison. S’il gagne il en sera le nouveau maître. Le défi se jouera aux échec, avec pour plateau la Terre entière, pour pièces des ministres, des milliardaires, des services d’espionnages au complet, des hackeurs … plus quelques joueurs secondaires qui seront utilisés, par l’un ou par l’autre. Argent et La Maîtresse de la maison sont les deux rois qu’ils faudra mettre échec et mat.

150 pages en apnée. 150 pages qui concluent, expliquent certaines choses, posent beaucoup de questions. 150 pages où vous serez attaché aux pas d’Argent, qui s’accroche à son humanité malgré son âge, malgré ce qu’il a déjà gagné et perdu.

Une intrigue magistrale, une conclusion à la hauteur des deux premiers volumes, une réflexion sur le pouvoir, sur la responsabilité, sur le libre arbitre, sur le hasard … c’est extrêmement addictif, c’est resserré, c’est intelligent, c’est passionnant.

On referme ébloui, avec envie de reprendre la trilogie depuis le début pour mieux profiter des détails, des petites graines semées ici et là qui donneront les fruits ultimes dans ce dernier volume.

Brillantissime.

Claire North / Le maître, (The master, 2015), Le Belial/Une heure lumière (2023) traduit de l’anglais par Michel Pagel.

11 réflexions au sujet de « Le Maître »

  1. Trane69

    Je ne suis pas un fou de fantasy, mais j’ai craqué devant les louanges que tu tresses à cette série. Je suis passé chez mon libraire et j’ai acheté le tome 1 ‘le serpent ‘

    Répondre
  2. Cush

    On est bien d’accord. Je n’en doutais d’ailleurs pas. Ajoute à cela de très belles couvertures et un papier de qualité et on peut dire que le ramage se rapporte au plumage !

    Répondre
      1. actudunoir Auteur de l’article

        Je n’ai pas lu celui-là. Mes coups de coeur sinon c’est Vigilance de Bennett, Un pont sur la brume de Kij Johnson et L’homme qui mit fin à l’histoire de Ken Liu.

  3. Cush

    Oui Vigilance est excellent et d’un cynisme jubilatoire. Je te recommande chaudement la 1000e nuit, c’est d’une démesure spatiale et temporelle vertigineuse.

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s