Archives pour la catégorie Polars Divers

Restons sérieux !

Bon c’est pas tout ça mais on n’est pas là que pour rigoler.

Davet LhommeN’écoutant que son courage, votre blogueur préféré va vous parler du livre dont tout le monde médiatique cause, les confidences du Président.

 

 

 

 

Non je déconne ! Je ne lis que les bouquins présentant un minimum d’intérêt ! Des bouquins que je peux donner envie de lire à ceux qui passent par ici, des bouquins que j’ai envie de prêter, ou de faire lire, aujourd’hui ou plus tard, à mes enfants.

Je m’aperçois par contre que j’ai oublié de vous fournir une information sur le dernier festival Toulouse polars du Sud : C’est Victor del Arbol et son Toutes les vagues de l’océan qui a gagné le prix violeta Negra.

VictorDelArbol

Prix disputé puisqu’il était en « compétition » avec

  • Tant de chiens de Boris Quercia
  • Le plus jeune fils de Dieu de Carlos Salem
  • Puerto Apache de Juan Martini
  • Piste noire d’Antonio Manzini
  • La revanche du petit juge de Mimmo Gangemi.

C’est d’ailleurs le Gangemi qui avait été choisi par les lecteurs de la médiathèque de Toulouse qui avaient, de leur côté, participé au prix.

Voilà, ceux-là ils sont tous bien, le Victor del Arbol est excellent, et je suis enchanté pour lui.

 

TPS saison 8 c’est fini.

Pour des raisons qui n’ont rien à voir avec le festival j’étais un peu moins présent sur place cette année mais … Mais j’y étais quand même un peu.

Rencontre le jeudi dans la magnifique médiathèque de Montauban, avec des lecteurs qui semblaient fort pointus sur le polar italien (j’ai vu beaucoup de hochement de têtes) et surtout découverte d’un homme derrière un auteur Sandro Bonvissuto, romain jusqu’au bout des ongles, charmeur, passionnant, conteur, capable en quelques gestes de faire sentir en VO la différence entre le dialecte romain et l’italien académique, et je ne parle pas de ses variations sur le Vaffanculo ! Je pense qu’aucune des personnes présentes ne l’oubliera.

Vendredi, à Ombres Blanches, rencontre très émouvante avec Xiaolong Qiu à propos de son roman le plus personnel, Il était une fois l’inspecteur Chen. Un grand moment de sincérité, d’émotion, d’histoire et d’humour avec un grand monsieur. Qui a éclairé toute son œuvre.

Samedi, très peu présent, j’ai quand même eu la chance d’assister (pour traduire Victor) à une rencontre de haut vol entre Dominique Manotti, Hervé le Corre et Victor del Arbol, magistralement menée par l’ami Yan, magistralement car il a laissé la parole aux auteurs, se contentant de relancer au besoin (c’est à dire pas souvent). Je déteste les animateurs de débats qui parlent plus que leurs invités et en profitent pour étaler péniblement leur « science », là on était à l’opposé, les trois auteurs une fois lancés n’avaient plus besoin de personne, et c’est très bien comme ça. Un vrai régal, les raisons d’écrire, les espoirs et désespoirs des uns et des autres, ils ont parlé d’Histoire et d’histoires, de mythes, de politiques, de littérature, de mensonges et de silences. Fallait vraiment y être.

Samedi, j’ai raté tout le reste …

Dimanche deux tartes à la crème, c’est à dire de débats qui peuvent se transformer en catastrophes, ou en vrais plaisirs, selon la confection de la tarte et de la crème !

Le matin, le polar rural avec Anne Bourrel, Franck Bouysse, Patrick Delperdange et Benoît Minville. Et devinez quoi ? Tarte à la crème parfaite ! Une pâte croustillante, une crème moelleuse comme il faut, pas trop sucrée. Des peurs, de la colère, de l’empathie, une réflexion sur l’écriture, sur ce que chacun veut faire passer, sur les références … Du bonheur.

L’après-midi, deuxième tarte … Le polar et la ville ! Barcelone d’Aro Sainz de la Masa, Santiago du Chili de Boris Quercia et Lagos de Leye Adenle. On a un peu moins entendu parler de littérature, mais on a appris beaucoup de choses sur ces trois villes, on a compris le titre du dernier Quercia (Tant de chiens), vu l’envers du décor barcelonais, touché du doigt l’immensité, la diversité de Lagos …

Dernière table ronde, succès assuré, salle pleine, avec Rosa Montero et Carlos Salem. Est-il nécessaire de dire que ce fut un feu d’artifice ? Le sujet, là aussi était bateau (comme tous les sujets de table ronde), sur le mélange des genres. Me croirez-vous si je vous dis qu’ils ont réussi à parler dans la même heure de la Bible, de la mythologie au service du stockage des déchets nucléaires, de la télé poubelle, de l’amour et du désir, de Richard Gere et de tango, d’Opus Dei et de d’Ursula K. Le Guin … Et de tant d’autres choses ? Vous me croirez forcément si vous avez lu Rosa Montero et Carlos Salem et vous regretterez de ne pas avoir été là, et vous aurez raison !

Sinon, la bière était bonne, les copains étaient là, c’était trop court, on est vannés, bon retour à tous et vivement l’an prochain !

 

Toulouse Polars du Sud, huitième.

Comme je l’écrivais récemment, la grande semaine de Toulouse Polars du Sud arrive. Vous avez toutes les infos sur le site.

Je serai présent une partie du temps, et pas seulement à Toulouse.

Jeudi 6 octobre à Montauban à 18h00, à la médiathèque avec Sandro Bonvissuto, on parlera du polar italien en général, et de son livre en particulier.

Vendredi 7, à 16h30 rencontre avec Qiu Xiaolong à Ombres Blanches, et pour les amateurs de très bonne BD, Altarriba, Kim et Keko seront à la librairie Ellipse.

Sinon, allez voir le programme vous verrez qu’il sera facile de croiser Carlos Salem, Victor del Arbol, Boris Quercia, Arni Thorarinsson, Dominique Manotti etc … toute la semaine.

Le week-end ils seront tous à la librairie de la Renaissance, vous y êtes attendus nombreux pour, entre autres,

Une table ronde le samedi à 10h00 avec Dominique Manotti, Hervé Le Corre et Victor del Arbol.

Un entretien samedi à 14h30 avec Donald Ray Pollock

Une table ronde le dimanche à 10h30 avec Franck Bouysse, Benoît Minville, Patrick Delperdange et Anne Bourrel

Une table ronde le dimanche à 14h00 avec Leye Adenle, Boris Quercia et Aro Sainz de la Masa

Et une conclusion le dimanche à 16h30 avec Carlos Salem et Rosa Montero

Plus tout le reste, allez donc sur le site voir le programme complet.

 

A noter qu’on peut se poser des questions sur la cohérence politique et littéraire d’un joli télescopage … Je ne veux pas polémiquer, c’est pas mon genre, mais le mercredi 5 octobre, à la librairie Privat, la rencontre avec Marin Ledun prévue à 17h45 sera précédée par une rencontre avec … Devinez qui ? Qui va bien en termes de message et de valeurs avec Marin ?

Vous ne devinez pas ?

Sarko ! En personne. Auront-ils un public en commun ? Les flics venus pour assurer le service d’ordre du premier resteront-ils pour le second ? Moi j’y serai pas, mais j’espère que vous me raconterez …

 

Marcus Malte à Toulouse

Comme tous les ans début octobre sera très riche en termes de rencontres littéraires à Toulouse.

Et cela commencera très fort le samedi 1° octobre, à Ombres Blanches, à 17h30 avec une rencontre avec Marcus Malte.

Et je reviens très vite pour vous parler de toutes les rencontres à l’occasion de Toulouse Polars du Sud.

Un site à visiter

Un peu de pub pour un site qui le mérite :

Le Bû de la rue est consacré à la retranscription de rencontres avec des auteurs. Robin enregistre les rencontres auxquelles il assiste, et fait ensuite l’énorme boulot de retranscription.

Cerise sur le gâteau, il agrémente le texte de photos, couvertures etc …

La dernière en date est celle de la rencontre à Ombres Blanches avec Caryl Férey, mais il y en a d’autres. Allez donc y faire un tour, cela vaut le détour.

Avis de festival

Pour les catalans :

La ville du Barcarès (66) organise, les 11 et 12 juin prochain, le premier Festival Méditerranéen du Polar et de l’Aventure, en partenariat avec le Centre Méditerranéen de Littérature, le festival « Polars du Sud » et le Festival « Un aller retour dans le noir ».

De nombreux auteurs d’envergure nationale et internationale seront présents au Lydia durant ces 3 jours. Conférences, dédicaces, expositions et animations sont prévues sur l’ensemble de la station.

Ce festival ambitionne de devenir, au fil des ans, une vraie fête artistique, un temps propice à la rencontre du travail singulier des auteurs invités.

Ouvert à tous, pour passionnés de polar, d’aventure ou simple curieux, de tous âges et de tous horizons, ce festival est fondé sur la convivialité : écrivains, organisateurs et public se côtoieront  lors des  nombreuses conférences et animations dans la bonne humeur et l’envie de partager des coups de cœur littéraires.

Pour les infos, c’est.

2 rencontres, 1 info

Encore deux rencontres qui peuvent intéresser les amateurs de polar et de BD toulousain la semaine prochaine :

Mardi 24 à partir de 20h30, à la Librairie de la Renaissance, rencontre avec la suédoise Viveca Sten.

Jeudi 26, à Ombres Blanches, de 16h30 à 20h30, dédicace puis rencontre avec Antonio Altarriba et Kim autour de L’aile brisée, pendant de L’art de voler.

Sinon je relaie le projet de Fondu au Noir (je leur laisse la parole) :

PhotoKrimi1

« Fondu Au Noir soutient les auteurs et les éditeurs à travers ses activités. À notre calendrier 2016-2017 nous avons inscrit un nouveau projet autour du polar allemand.

En septembre, l’équipe partira à Berlin accompagnée d’une autre association nantaise, L’Atelier de L’Oiseau Bègue.

Nous rencontrerons les auteurs pour réaliser des interviews, des portraits photographiques et des captures sur les lieux de leurs romans.

Nous souhaitons également ramener des objets, et des ambiances sonores.

Les contacts sont pris là-bas pour organiser des discussions avec les éditeurs, les traducteurs, les libraires…

De retour en France, une exposition aura lieu à Nantes en février 2017.

Elle sera l’amorce d’autres axes qui ont été discutés avec nos partenaires institutionnels : rencontres avec les auteurs, rencontres croisées France/Allemagne, résidence d’auteur, lectures musicales, ateliers pédagogiques pour les scolaires…

Ce projet s’appelle KRIMI.

Pendant une année, il va nous amener à faire découvrir aux lecteurs la société allemande et ses auteurs.

Pour la première étape de ce KRIMI nous avons initié un Kiss Kiss Bank Bank que vous trouverez ici : https://www.kisskissbankbank.com/krimi

Nous savons que les temps sont durs pour tous les porte-monnaie, alors n’hésitez pas à faire tourner parmi vos connaissances, et bien sûr si le projet déclenche des idées chez vous, contactez-nous ! »