Archives du mot-clé Bernard Munoz

Milliame vendetta

Une sortie au format poche aux Arènes pour un premier roman : Milliame vendetta de Bernard Muñoz.

Milliame, ville imaginaire d’un pays imaginaire qui ressemble à la France. Des quartiers très marqués sociologiquement, une corruption généralisée, des flics ripoux, des camés, des combats clandestins. Bernard Valeria est en pleine déchéance depuis la mort de sa femme. Il n’a aucun souvenir des jours qui ont suivi, est retombé dans la drogue, a perdu son boulot de flic et se retrouve à la sécurité d’un hôtel. Dans le même temps il est obligé de prendre soin d’un père qu’il hait, ancien flic lui aussi, qui devient de plus en plus sénile.

Non loin Franck Caruso sort de prison avec une seule idée en tête : se venger de ceux qui l’ont doublé 15 ans auparavant.

J’ai du mal à me faire une idée de ce roman. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il aligne les clichés comme des perles : flics ripoux, flics camés, vengeance en sortant de prison, combats clandestins, amnésie qui va, bien entendu, être levée à la fin … la ville, l’ambiance, me font penser à Gotham ou aux BD de Franck Miller Sin City, des univers efficace mais qui ne brillent pas par leur subtilité.

Et c’est là que je coince un peu. Soit l’auteur le fait dans cet esprit, parodique et sans se prendre trop au sérieux, et dans ce cas là ça fonctionne, on s’amuse du jeu de massacre sans trop s’attacher à ce qui va arriver, juste pour le plaisir de voir quelqu’un tout fracasser. Soit il croit à une espèce de poésie de la noirceur, voudrait que l’on souffre avec les personnages, que l’on compatisse, et pour moi c’est complètement raté tant je ne crois pas un instant à l’histoire.

Bref, de mon point de vue très subjectif, si vous aimez Sin City, ou le Punisher version Garth Ennis (tient, il faudra que j’en dise deux mots), avec jeu de massacre à coups de lattes et de bastos, vous passerez un bon moment sans vous prendre la tête, si vous recherchez des romans avec un fond social, une intrigue léchée et des personnages réalistes, passez votre chemin.

Bernard Muñoz / Milliame vendetta, Equinox/Les arènes (2021).