Archives du mot-clé Gilles Sebhan

Conte avec animaux morts et croque-mitaines

Plusieurs blogs en ont parlé en bien, donc j’ai voulu essayer : Cirque mort et Gilles Sebhan.

SebhanUne petite ville du nord, pas clairement identifiée. Le lieutenant Dapper y est flic. Une vie sans grand relief. Jusqu’au jour où son fils ne rentre pas de classe. Alors même que Dapper enquête sur la disparition de deux autres garçons.

Quelques mois plus tard, Dapper qui n’est plus en charge de l’enquête n’abandonne pas, et continue à chercher. Des recherches qui vont le mener du côté de l’hôpital qui recueille les enfants et adolescents psychotiques. Un hôpital et son étrange médecin aux méthodes très peu conventionnelles. Dapper va alors s’apercevoir qu’il ne connaissait peut-être pas son fils …

J’ai vu ici et là que ce roman était dérangeant. J’avoue qu’il ne m’a pas dérangé, ni choqué, ni secoué. Ce qui ne veut pas dire que je ne l’ai pas trouvé intéressant. Mais je l’ai lu comme une sorte de conte onirique. Je n’y ai pas ressenti (ce qui ne veut pas dire qu’il n’y est pas) l’ancrage dans une réalité assez tangible pour me bouleverser.

Je ne sais pas si je suis clair, je ne suis d’ailleurs pas certain de pouvoir définir exactement ce que j’ai ressenti à sa lecture … j’ai vraiment eu l’impression d’être dans un conte de fées, ou plutôt de croque-mitaines. Avec des animaux morts, des théories auxquelles je ne crois pas un instant, un monde, et des personnages qui vacillent entre cauchemar et folie mais qui ont une cohérence avec l’univers du roman. J’ai pensé à l’univers de Jack O’Connell avec son Et le verbe s’est fait chair.

Du coup j’ai été intéressé, pris par l’histoire, impressionné par l’écriture et l’originalité du monde créé, mais pas bouleversé. Ce n’est ni une critique négative, ni positive, juste une constatation. Je ne sais pas si telle était l’intention de l’auteur, je ne sais même pas si je trouve les mots pour le conseiller (ou pas) à un lecteur.

Ce qui est certain est que ce fut une expérience intéressante.

Gilles Sebhan / Cirque mort, Rouergue Noir (2018).