Archives du mot-clé Marcel Gotlib

Cette fois-ci, ce n’est pas drôle

Putain de sale nouvelle, l’immense Marcel est mort. Le fameux Porc Jerzy (vous vous souvenez, celui que le père colle au zoo …), Newton, la coccinelle, le professeur Burp, Superdupont , Pervers Pépère… orphelins, comme nous.

Combien de fois ai-je éclaté de rire à la lecture des Rubriques à Brac, Dingo dossiers, sans parler des dialogues géniaux des affreux de l’anti France, ou des éditos de Fluide.

Je sais, cela faisait un moment qu’il n’écrivait plus et de dessinait plus, n’empêche, ça fiche un coup au moral, un peu de ma jeunesse qui s’en va. Puisque c’est ça, j’ai ressorti mon intégrale des Rubriques à Brac.

cocci

Cocoricoooooo !

Bling, Cling, Ouille.

C’est quoi , un avion qui vient de passer le mur du çon ? Un minot qui vient de casser sa tasse de chocolat au lait ? Notre Président qui a marché sur sa dernière gourmette en or ? Non. C’est Le Superhéros Français, le Seul l’Unique, notre seul rempart contre les zétrangers qui vient de rentrer par la fenêtre du 10° étage. Fenêtre qui, malencontreusement, était fermée.

Après des décennies d’absence, revoilà donc SuperDupont qui revient Pourchasser l’ignoble !. Sous les plumes et crayons de Gotlib, Solé et Lefred-Thouron.

Il n’a pas pris une ride le bougre, toujours alerte, toujours vif, toujours Français … toujours un peu con. Si sa tenue est impeccable, des charentaises au béret, c’est qu’il s’habille français, mesdames et messieurs, pas rastacouère ! Pas de Camembert made in Irakistan, pas de marcel malhabilement tricoté par de petits étrangers. Même son ordinateur (et oui, SuperDupont est immuable, mais se tient au courant des nouvelles technologies) est Français. Et personne ne sait le faire démarrer comme SuperDupont.

Alors l’ANTIFRANCE n’a qu’à bien se tenir. Cette secte immonde a beau tenter de fusiller nos services publics, détruire notre belle langue, ou, comble de l’horreur, prostituer nos filles zé nos compagnes (celles-là même qu’autrefois elle venait égorger dans nos bras) elle en sera pour ses frais.

Voilà. Déconseillé aux amateurs de dentelle et d’humour fin et subtil que l’on déguste avec un sourire poli. Papi Marcel (à qui je ne sais quand même pas si je confierai mes enfants…) n’a rien perdu de sa verve ni de son goût pour les plaisanteries … légères ? C’est peut-être parfois potache, mais j’avoue, sans la moindre honte, que j’adore ça. Et puis quelqu’un qui rend hommage à Brassens et à son hécatombe, à l’heure où il est devenu périlleux de dire du mal de nos forces de l’ordre fait œuvre de salubrité publique.

Pour le plaisir, quelques exemples de l’immonde jargon de la putride Antifrance :

Aille ge-l’dire à ma merofski

It iz va pas non ? gelati motta pas kapoutt ! Der beautifoule kostume à ce prix là !!

Ouillofski

Et mon préféré :

Vini, Vidi, Vidchier salopovitch

Gotlib, Solé, Lefred-Thouron / Superdupont pourchasse l’ignoble !, Fluide Glacial (2008)