Duane Swierczynski assagi mais toujours recommandable.

Après deux romans complètement survoltés, et un autre sur le thème très casse-gueule du voyage dans le temps, Duane Swierczynski revient avec un polar plus calme et plus classique : Canari. Ce qui ne veut pas dire qu’on s’ennuie.

canari.inddSarie Holland est une étudiante brillante, un peu terne, pas franchement populaire, qui se consacre entièrement à son travail. Elle ne boit pas, ne fume pas, s’occupe de son petit frère et bosse. Rien ne la prédispose à se retrouver entre les mains de la police. Et c’est pourtant ce qui lui arrive quand elle accepte de ramener un autre étudiant, D., à la sortie d’une fête. En quelques minutes tout dérape, elle est seule dans sa voiture en attendant D. quand la police l’arrête et trouve de la drogue dans le blouson que D. a laissé dans la voiture.

Voilà Sarie obligée de servir d’indic, pour le compte de deux flics bien décidés à nettoyer Philadelphie de tout trafic. Comme Sarie ne veut pas inquiéter son père, ni mettre D. en cause, elle va devoir se débrouiller toute seule. Et mettre toute son intelligence à l’œuvre pour commencer à balader tout le monde.

Ce n’est pas le polar de l’année, et il n’est pas aussi fou que les précédents romans de l’auteur, mais on passe un excellent moment de lecture aux côtés de cette Sarie Holland dont le moins qu’on puisse dire, est qu’elle ne manque pas de ressources.

Les personnages sont bien campés, parfaitement crédibles, et l’auteur n’a pas son pareil pour faire rebondir l’intrigue à chaque fois qu’une nouvelle épreuve s’impose à son héroïne. Le lecteur va de surprise en surprise, dans une escalade totalement maîtrisée, et découvre avec ravissement comment l’héroïne se sort de toutes les embuches, tombant chaque fois dans une situation plus dangereuse, jusqu’au retournement final. Un vrai plaisir de lecture.

Duane Swierczynski / Canari (Canary, 2014), Rivages/Thriller (2017), traduit de l’anglais (USA) par Sophie Aslanides.

2 réflexions au sujet de « Duane Swierczynski assagi mais toujours recommandable. »

  1. Jeanphi

    Je suis un fidèle de cette auteur et ne suis jamais déçu. C’est sur c’est pas de la gastronomie mais c’est du fait maison avec les ingrédients qui vont bien, personnages, une histoire, et des rebondissements à volo. un plaisir certain. Pour les quadrilles des mâchoires du polar.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s