Viens si tu l’oses !

On lit de tout sur les blogs à propos de Viens avec moi de Castle Freeman Jr. : Que c’est une pure merveille ou que c’est une bonne série B. Tout le monde s’accorde à dire qu’on s’amuse bien. Je suis d’accord et je penche vers la série B bien foutue.

FreemanLa trame est vite résumée. Dans un trou paumé du Vermont, Lilian a peur : l’abominable Blackway, terreur locale l’a prise pour cible, a cassé sa voiture et tué son chat. Le shérif ne peut rien faire, mais lui conseille d’aller voir Whizzer et ses potes, une bande de vieux glandeurs qui trainent dans une ancienne usine désaffectée.

Et c’est comme ça que, persuadée qu’elle va au casse-pipe, Lilian part expliquer à l’affreux qu’il doit arrêter de la faire braire en compagnie d’un papy plein de ressources et d’un jeune colosse pas très malin. Et bien entendu, ça va chier.

Yeepee ! C’est un peu l’impression que donne ce Viens avec moi.

Une intrigue qui tient sur un ticket de métro, des personnages esquissés, des dialogues savoureux, un parpaing sur l’accélérateur et roule ma poule.

L’auteur à l’intelligence de ne pas chercher à allonger la sauce donc c’est très vite lu (pour moi le temps d’un Paris-Toulouse, temps d’attente dans la salle d’embarquement compris) et il tient le rythme sur cette courte, mais réjouissante distance.

Pas vraiment violent pour de vrai (plutôt une violence second degré à la Tarantino), très cinématographique (on pense encore à Tarantino ou aux frères Coen), des dialogues entre les vieux qui eux m’ont fait penser aux habitués du bar préféré de Dortmunder.

Une heure trente de lecture plaisir qui laissera le souvenir … ben d’une heure trente de lecture plaisir. C’est déjà pas mal, et c’est certainement mieux qu’une heure trente de dentiste, avec tout le respect que j’ai pour les dentistes, ou que quelques heures d’ennui pesant !

Castle Freeman Jr. / Viens avec moi (Go with me, 2008), Sonatine (2016), traduit de l’anglais (USA) par Fabrice Pointeau.

PS. Superbe couverture !

9 réflexions au sujet de « Viens si tu l’oses ! »

  1. lamf

    joli job, très cinéma ce livre, j’ai bien aimé parce que c’est la première fois depuis longtemps que sonatine m’a surpris^^, bon j’attend le Connolly et un rivages que je suis entrain de finir « que la mort vienne sur moi » qui te plaira je pense
    a peluche

    Répondre
  2. belette2911

    « tué son chat »… et Bardot je fait rien ?? Bon, il est noté, mais j’attends sa parution chez les bouquinistes (son arrivée) parce que c’est pas donné pour 1h30 de plaisir… 😉

    Répondre
      1. belette2911

        Bon, j’ai lu pire avec le chat dans le micro-onde…

        BB, c’est celle qui, un jour, à fait couper les couilles de l’âne de son voisin, à son insu ! Et pas de son plein-gré !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s